Depuis les associations locales jusqu’à la Fédération nationale, ce que nous donnons à voir et comment nous sommes perçus par nos adhérents et par notre environnement. Nos méthodes et moyens de communication et les informations que nous échangeons.

A la suite du formulaire ci-dessous, un blog est à votre disposition pour échanger librement sur ce thème. Nous vous donnons la parole, prenez-la…

Nous vous remercions de votre participation à ce questionnaire.

Questionnaire 7 – Coûts et financements


Blog 7 – Coûts & Financements

Cet article a 17 commentaires

  1. Joseph MALLE

    Nos associations doivent s’organiser pour être le plus présent possible dans les comités de seniors ( Clic, Ccas, Coderpa ,animation dans les établissements de seniors Conseil à la vie sociale des établissements de seniors) enfin tout ce qui concerne les seniors

  2. Yvette COURREGES

    Je tiens à faire remarquer la disparité entre clubs ou fédés mais je veux surtout insister sur le fait que nous ne sommes pas là pour thésauriser mais pour faire profiter les séniors que nous représentons.D’autre part,pour gagner de nouveaux adhérents, peu importe le montant de la cotisation,s’ils trouvent des activités innovantes qui les intéressent(ex: photo,écriture de nouvelles,de poésies, de scénarii, astronomie,théâtre…).

    1. Anonyme

      Faire profiter les séniors que nous représentons, oui nous savons faire cela, notre souci c’est que nous n’avons pas globalement les compétences pour répondre aux attentes de nouveaux adhérents, bien souvent nous avons du mal à leur céder la place dans nos divers conseils d’administrations locaux, départementaux, régionaux et national, il suffit d’observer les photos sur les podiums pour se convaincre !

  3. VGA

    Pour compléter les commentaires je me permets une note optimiste.
    Oui c’est vrai certaines associations sont riches financièrement, pour faire quoi? D’autres sont riches d’activités tant mieux pour elles et leurs adhérents, La contagion serait-elle interdite?. Les disparités sont aussi sur d’autres plans: moyenne d’âge, géographique, organisation et fonctionnement interne, etc… A nous de nous interroger sur l’adaptation de nos associations. Pourquoi ces disparités? A quoi sert de faire ce constat si l’on s’y arrête?
    Certes les moyens financiers sont nécessaires, sans doute pour certains les démarches sont compliquées. Par exemple répondre à un appel à projet. C’est un travail en soi. La démarche implique aussi d’avoir un projet! La réponse est dans la question. Pour avancer dans cette direction nous avons besoin de nous « nourrir » mutuellement. Les voyages sont évoqués parmi les commentaires. Pourrait-on ajouter une note spécifique aux programmes, par exemple la rencontre avec des associations pouvant témoigner de succès en matière de mise en œuvre d’actions nouvelles porteuses de développement. Les Unions Régionales peuvent-elles jouer un rôle dans ce domaine? OUI je le crois!
    En médecine, même le meilleur diagnostic ne sert à rien s’il n’est pas suivi d’un traitement! Nous souffrons de maux divers et variés, le remède ne peut pas être unique, c’est à dire en l’occurrence venir uniquement d’en haut. Dans ce domaine l’auto-médication peut-être conseillée. Avant qu’il ne soit trop tard!

    1. Anonyme

      Si l’aide ne peut « venir d’en haut » comme vous le mentionnez, je vais prochainement proposer de changer de fédération tout en choisissant une qui apporte de vrais services en terme d’activités et d’animation

  4. THOMAS Maurice

    Ceci est une partie de ma conclusion de l’enquête « cout ».
    Lorsque nous proposons nos services et en particulier SAGA à des associations non adhérentes , elles sont surprises du faible cout pour les adhérents (compte tenu des services rendus).
    Un changement de paradigme est-il possible, entre les clubs de base ainés ruraux qui continuent leur vie de rencontre communale et les associations à activités multiples ou les adhérents payent beaucoup plus cher?
    L’association des deux est plein d’intérêt puisque l’un est en phase de régression et l’autre en plein développement. Avec le risque de perdre son « ame ».

    1. Anonyme

      Des associations à activités multiples ou les adhérents payent beaucoup plus cher, oui mais à ce jour nous n’avons pas ces activités multiples, nous ne sommes pas structuré et organisé au niveau national pour justifier cet écart !
      Notre principal rival, plus cher, est lui structurellement efficace avec des spécialistes par activités dans l’équipe nationale et des relais bénévoles formateurs dans les régions et départements.
      Une vrai machine de « guerre ».
      Vous parlez de développement, pour être efficace il faudrait copier l’organisation de la retraite sportive.

  5. Jose

    Il est possible de faire de belles choses avec des équipes dynamiques à l’écoute des adhérents. Les jeunes retraités ne souhaitent pas se réunir avec les générations plus agées.Ils pensent faire encore partie des actifs(la bétise n’a pas d’âge).Les gens s’enferment derrière des murs, des portails sécurisés avec caméra,la télévision, internet et le téléphone portable.Ils pensent communiquer alors qu’ils se parlent à eux mêmes, veulent imposer leur point de vue et refusent le débat d’idées.
    les associations qui fonctionnent bien sont celles où l’enfant est au centre de l’activité: les parents sont obligés de se rencontrer pour que leurs enfants puissent avoir accès aux activités.Il y a encore des bénévoles qui continuent à croire à la vie associative.

    1. Anonyme

      Je ne pense pas que nous soyons sur un argument de « soit disant de bêtise » mais plutôt d’une incompétence de nos structures à s’adapter au monde d’aujourd’hui.

  6. La moyenne d’age ne permet pas l’attractivité nécessaire et le soutien aux projets. Des réticences apparaissent sur des solutions souhaitables pour maintenir l’existence de nos clubs. Devenons sensibles aux innovations et surtout que de nouveaux ambassadeurs et développeurs d’activités nous rejoignent pour adoucir et rajeunir l’image des clubs.
    Nous serons soutenus financièrement que si les projets présentent un intérêt certain pour la communauté et à nos bureaux de présenter et d’identifier des solutions d’animation pour une génération de nouveaux retraités qui refusent de nous rejoindre en raison d’un maintien d’événements très seniors +.( Nécessaires mais pas compatibles)
    Bon courage à tous et profitez en bien sans prise de tête .

    1. Anonyme

      Oui il nous manque trois choses, des jeunes, des jeunes et des jeunes!
      Pour l’instant les fédérations nationales et departementale sont encore sur des actions qui effarouchent nos jeunes, ce projet associatif va t il déclencher les modifications salvatrices ??
      Je prends les paries que non!

  7. Daniel Menuet

    Je suis en parfait accord avec les 3 commentaires sur l’ensemble du sujet et du projet évoque ci dessus.
    je juge que la fédération génération mouvement à besoin de réagir face à la société actuelle trop égoïste à mon gout.
    la jeunesse de ce pays est démotivée et renonce à toute action de groupe sauf si elle y trouve son compte financièrement; indépendantisme est le prix à payer tres cher actuellement.
    les clubs locaux qui ont bien vécu par le passé sont confronté à la crise financière d’une part et au manque d’engagement de la part des citoyens en général

  8. Anonyme

    NOUS SOMMES DANS UN VILLAGE DE 322 HABITANTS DANS LE GERS NOTRE CLUB A UN CA de l’ordre de 10000€ par an , développe une activité débordante tout au long de l’année, elle a 13000€ sur ses comptes bancaires. Le problème n’est pas celui du prix des cartes….
    MAIS PLUTOT CELUI DE LA REDISTRIBUTION DES RICHESSES :AUCUN PROJET de « DEPENSES  » n’EXISTE, NI AU NIVEAU LOCAL,NI AU NIVEAU DEPARTEMENTAL….
    Nos CLUBS THESAURISENT….sans SAVOIR POURQUOI….ILS FONT DE l’ACTIVISME…

    C’EST LA OU LES « IDEES » , LES « VALEURS » DE GENERATIONS MOUVEMENT DEVRAIENT SE FAIRE beaucoup plus PRESSANTES….

  9. Champagne

    il faudrait crée des activités ,et se projeter dans le futur , les jeux de belote ouvert aux adhérents en difficulté par le net , c’est un exemple . Ne plus se contenter d’être le pourvoyeur de clients pour les agences de voyages ! A ce propos cette minorité ne va tarder a ne plus avoir de moyens , l’actualité me le laisse entrevoir? Le travail des clubs est mince vers les adhérents isolés notamment vers les foyers logements voir maisons de retraites ?

    1. Anonyme

      Si le travail des clubs consiste à se substituer aux organismes sociaux, esperons que cette activité ne soit pas prépondérante, je ne nous vois pas vendre la démarche aux jeunes retraités, on ne va pas booster nos adhésions avec cela !

  10. Anonyme

    L’efficacité d’une fédération n’est pas liée à un financement mais au choix de sesvmissions, on peut tres bien avoir des moyens importants sans pour autant proposer les actions attendues par les adhérents.

Répondre à Pierrick BIARD Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.